Biographie du Pape François

PNG
Jorge Mario Bergoglio est né le 17 décembre 1936 à Buenos Aires en Argentine dans une famille d’émigrants piémontais. Son père est comptable, employé des chemins de fer et sa mère s’occupe des cinq enfants.

Il suit une formation d’ingénieur chimiste avant d’entrer au séminaire de Villa Devoto, puis au noviciat de la Compagnie de Jésus le 11 mars 1958 dont il effectue une partie au Chili.
Il revient en Argentine en 1963 et obtient une maîtrise en philosophie à l’université de San Miguel.

De 1964 à 1965, il est professeur de littérature et de psychologie au collège de l’Immaculée Conception de Santa Fe et, en 1966, il enseigne ces matières au collège Salvatore de Buenos Aires. De 1967 à 1970, il étudie la théologie et obtient une maîtrise, également à San Miguel.

Il est ordonné prêtre le 13 décembre 1969.

Après une année à Alcala de Henares en Espagne, il revient en Argentine et prononce ses vœux perpétuels chez les jésuites, le 22 avril 1973. Il devient maître des novices à la Villa Barilari, à San Miguel, professeur à la faculté de théologie, conseiller pour la Province jésuite et aussi recteur du collège jésuite.

Le 31 juillet 1973, il est élu provincial des jésuites d’Argentine, charge qu’il occupera pendant 6 ans. Entre 1980 et 1986, il est à nouveau recteur du collège jésuite Saint-Joseph. Il est également curé de la paroisse de San José dans le même diocèse de San Miguel.

Jean-Paul II le nomme évêque titulaire d’Auca et auxiliaire de Buenos Aires le 20 mai 1992. Il reçoit la consécration épiscopale le 27 juin 1992 des mains du Cardinal Antonio Quarracino. Il prend comme devise épiscopale : « Miserando atque eligendo ».

Il participe à la IXe assemblée générale ordinaire du Synode des évêques, en octobre 1994 à Rome, sur la vie consacrée.

Le 3 juin 1997, il est nommé archevêque coadjuteur, c’est-à-dire avec droit de succession, du même diocèse. Il participe à l’assemblée spéciale pour l’Amérique du Synode des évêques en novembre 1997.

A la mort du Cardinal Antonio Quarracino, il devient archevêque de la capitale et primat d’Argentine, le 28 février 1998.

En outre, il est aussi l’évêque ordinaire des fidèles de rite oriental résidents en Argentine et Grand chancelier de l’université catholique d’Argentine depuis le 30 novembre 1998. Il est d’ailleurs auteur de plusieurs livres Meditaciones para religiosos en 1982, Reflexiones sobre la vida apostólica en 1986 et Reflexiones de esperanza 1992.

Créé cardinal par Jean-Paul II lors du consistoire du 21 févier 2001, il reçoit le titre de l’église saint Robert Bellarmin.

Il est rapporteur général adjoint de la Xème assemblée générale ordinaire du Synode des évêques sur le ministère de l’Evêque, en octobre 2001.

Il participe également à XIe assemblée générale ordinaire du Synode des évêques, en octobre 2005, sur l’Eucharistie.

Le 9 novembre 2005, il est élu président de la Conférence épiscopale d’Argentine, puis réélu jusqu’en novembre 2011

En avril 2005, il participe au Conclave qui élira Benoît XVI.

Jusqu’au début de la vacance du siège apostolique, il était membre de plusieurs congrégations romaines et conseils pontificaux : pour le Clergé, pour le Culte divin et la Discipline des Sacrements, pour les Instituts de Vie consacrée et les Sociétés de Vie apostolique, pour la Famille, ainsi que de la commission pontificale pour l’Amérique Latine et du Secrétariat général du Synode des évêques.

Dernière modification : 02/05/2014

Haut de page